Composteur de Jardin

Quelle que soit la taille de votre jardin, un composteur aura toujours un intérêt. Que ce soit pour réduire le volume de déchets que vous produisez ou fertiliser votre sol, la démarche est très positive!

Sur un plan écologique, le compost est très favorable. Il réduit la quantité de déchets et les valorise directement au jardin. Même dans les petits jardins composter ses déchets organiques évite de grossir la masse des ordures ménagères. Ces déchets sont le plus souvent incinérées et émettre ainsi du CO2 ou enterrées et mettent cette fois du méthane… Encore pire!

Aux terres pauvres il apporte de la matière organique, indispensable à la formation de l’humus. Le compost remet la terre au travail. Il favorise l’activité des vers de terre, qui l’enfouissement en profondeur et aèrent la terre. Aux sols argileux, il apporte la légèreté, il décompacte de façon pérenne. Aux sols calcaires, il donne de la texture et limite l’action néfaste à haute dose du calcium présent dans le sol.

Serre et composteur Jardin

Bref le compostage est une pratique qu’on aimerait voir de plus en plus! Pour autant il n’y rien d’évident là dedans. Un compost ça se maîtrise! Il faut connaître les bons gestes pour éviter les problèmes qu’un simple tas de déchets dans un coin peut créer. Allons voir dans un premier temps comment choisir le modèle qui vous convient! Ensuite un peu de pédagogie, on apprendra à faire un vrai compost de pro!

Choisir son composteur de jardin

 

Sachez qu’il est tout à fait possible de composter en tas, c’est-à-dire sans composteur, on vous en parle un peu plus loin. Mais cette technique est avant tout adaptée aux très grands jardins. D’une part car pour de plus petits volumes un composteur facilitera le processus de décomposition et limitera les nuisibles. D’autre part car tout le monde ne veut pas avoir un gros tas de compost bien visible dans un petit jardin!

Si vous optez pour un composteur de jardin, on vous explique sur cette page comment faire le bon choix en fonction de votre situation!

Etale de Légumes avant d'être composté

Le type de composteur 

 

Il existe plusieurs types de composteur de jardin et le choix dépendra de votre situation et de vos préférences. On vous liste les possibilités qui s’offrent à vous.

Les composteur de jardin en bois

Les composteurs en bois sont plus esthétiques que ceux en plastique, généralement noir ou vert. Mais il durent aussi moins longtemps que ces derniers, à moins d’être entretenus régulièrement par la pose d’un vernis les rendant étanche aux écoulements. Le compost peut également monter assez haut en température. Cela qui peut aussi avoir un impact sur le bois s’il est de mauvais qualité! Ils sont aussi plus chers mais en contrepartie ils limitent les effets des intempéries (froid et sécheresse).

Concrètement on aura tendance à recommander un beau composteur en bois à condition de privilégier du bois de qualité ce qui se ressent sur le budget!

Les silos à compost

L’achat d’un silo en plastique peut paraître assez contradictoire avec le compostage. Pour autant la plupart des modèles sont aujourd’hui en plastique recyclé et recyclable ce qui les positionne malgré tout comme un choix possible. Au delà de l’aspect écologique, ces silos présentes plusieurs atouts. Ils sont en générale plus résistant dans le temps et souvent plus économique.

Pour la matière veillez simplement à éviter les modèles en  pvc ou en cadmium… Et bien sûr chacun son avis sur le plastique recyclé.

Les composteurs rotatifs

 

Un sacré débat quand on parle de composteur, les modèles rotatifs! Beaucoup trouve la chose très “gadget” ce qui n’est pas totalement faux. Une bonne fourche ou un aérateur de compost remplit également la mission. Les composteurs rotatifs sont exclusivement en plastique ce qui réduit encore l’audience! Enfin ces modèles ont une contenance relativement faible, pas tellement plus de 200L.

Alors pourquoi s’embêter avec un composteur de jardin rotatif? Et bien parce qu’il tourne pardi! Mélanger le compost de manière aussi efficace reste un très bon atout qui accélère le processus et surtout qui l’homogénéise. Le cœur est mûr avant le reste se retrouve en permanence mélangé et évite cela.

Pour autant, ces modèles sont assez chers pour leur contenance. Donc trois critères d’après nous pour se diriger vers ces modèles: Un petit jardin (vraiment), un budget pas trop serré, et être un peu feignant sur les bords (rien de péjoratif à cela)!

Le compost en tas

 

Le compost en tas est bien adapté aux situations dans lesquelles le volume de déchets à traiter est beaucoup trop important pour le placer dans une petite enceinte. Par exemple, lorsque qu’on taille une très longue haie, les branches produisent un volume énorme. Il vaudrait mieux les broyer mais cela nécessite un équipement particulier. Il en va de même pour les feuilles: les brûler est une hérésie. Mieux vaut les entasser en amas important quitte à les maintenir par du grillage de façon à ce que le vent ne les éparpille pas. Attention: dans ce cas comme dans le précédent, le tas doit être retourné au moins quatre fois dans la saison. Sinon la décomposition ne sera pas homogène, même trois ans plus tard. Et ce n’est pas en deux coups de fourche que ça se fait! N’hésitez pas!

Partout où cela est possible il faut placer le tas de compost à même le sol , sur la terre nue. Les effluents iront directement nourrir la terre. Ils entraineront toute une faune à proximité aidant à la décomposition du tas en particulier les vers rouges. Cependant, certaines situation exigeant de poser le composteur sur une surface dure ou imperméable. A proximité des grands arbres en particulier, il faut isoler le tas, car les racines remontent dans le compostent et “siphonnent” les éléments nutritifs” au fur et à mesure de leur libération! Lorsque le tas de compost est très grand ou que les matières sont très riches (cas des énormes tas de gazon) il vaut mieux isoler le compost, surtout s’il y a une rivière à proximité. Sinon les jus s’écoulant de l’amas rejoindrait le cours d’eau participant à sa pollution par eutrophisation.

Tas de compost

En résumé

Le compost en tas est une bonne solution s’il on a pas le temps ou si le sol est imperméabilisé à cet endroit. Pour les volumes énormes c’est de toute façon la seule solution. Pour les jardins classiques on peut aussi voir cette méthode comme une solution transitoire: on laisse les matières se décomposer en tas le temps d’acquérir ou de construire un vrai composteur pour ne pas perdre de temps. C’est la technique du précompostage.

Composteur de jardin en bois

Combien de bacs pour un composteur de jardin?

 

Vous remarquerez assez vite que les composteurs de jardin sont régulièrement vendus par deux ou trois bacs sur le marché. Ce n’est pas une erreur bien au contraire c’est très utile! En plus d’augmenter le volume de stockage, plusieurs bacs vous permettent d’isoler des compost à différents stades de maturation. Un premier bac pour les premiers déchets puis un un second bac pour laisser le temps au premier, plein, de finir sa maturation… Cela vous permet également de récolter votre compost mur plus facilement!

D’ailleurs si vous optez pour un seul bac assurez vous bien qu’il y ai une trappe d’accès en bas du composteur!

Quelle taille pour votre composteur de jardin?

 

La taille du composteur dépend de la taille de votre famille mais aussi de celle de votre jardin, puisqu’il faut y apporter autant de déchets ménagers que de déchets végétaux, pour qu’il soit parfaitement équilibré.

Si votre volume de déchet de jardin est beaucoup plus important que celui de vos déchet organique, alors, ne placez pas tous vos déchets de jardin dans votre compost, pour que l’équilibre entre les deux types soit préservé.

Le volume du composteur à envisager  est de :

  • 300 litres pour une personne seule
  • 400 – 500 litres pour un couple
  • 800 litres pour une famille de 3 personnes
  • 1000 litres pour une famille de 4 et au-delà. Si le volume n’est pas suffisant, il faudra s’équiper d’un second composteur, ou placer ses déchets en tas dans un coin du jardin.
Outils Composteur Jardin

Selon les chiffres de l’Ademe, une personne produit 40 kg de déchets alimentaires compostables par an soit 80 litres, et 150/200 kg de déchets de jardin soit environ 600 litres par an. On estime le volume utile de 200 litres de composteur pour 400 litres de déchets annuels”, explique Alexia Gerbaux.

Les volumes standards des composteurs de jardin

Le volume des composteurs préfabriqués est assez standard: les plus petits contiennent environ 300L et les modèles contenants 1000L ne sont pas légions. En général les fabriquant distinguent les petits modèles et les grands 600L. Dans un jardin de moins de 200m2 on pourra envisager un modèle de faible capacité mais pour une surface supérieur il faut penser au grand modèle. Celui-ci sera d’ailleurs nettement insuffisant dans le cas d’un grand jardin ou d’un famille nombreuse. L’achat de plusieurs composteurs est alors indispensable à moins d’opter pour une autre solution (un compost en tas ou fabriqué maison). Nous vous conseillons fortement de prendre le plus grand modèle.

Les feuilles, les tailles et les tiges sèches représentent un volume assez conséquent dans tous jardins. Si la famille est nombreuses il y aura beaucoup d’épluchures et des restes alimentaires à y apporter. De toute façon plus le volume est grand , plus vous obtiendrez de compost!

Composteur de Jardin et main

Les détails qui comptent

 

La capacité de l’équipement n’est pas le seul critère à prendre en compte. considérez également :

  • Les aérations : mieux vaut un modèle un peu ajouré sur les côtés qu’à parois pleins. ces derniers ont tendance à asphyxier le tas, donc à entraîner des odeurs
  • L’ouverture: sur le dessus, le couvercle doit se retirer ou s’ouvrir facilement, d’une seule main, de façon à faciliter le dépôt des déchets. Mieux encore, si le composteur s’ouvre complètement sur un des côtés il sera plus facile d’en brasser le contenu. Évitez par la même occasion les modèles trop hauts dont on ne peut jamais correctement brasser le fond, à moins de mesurer deux mètres.
  • Les trappes d’accès : le compost mûr se recueillant vers la base du composteur, la présence d’une trappe est la bienvenue. Mais elle n’est pas indispensable si le composteur peut s’ouvrir en entier sur un côté.
  • L’aspect esthétique est également très important. Un modèle également sera plus facile à placer que les pseudos poubelles que l’on ne sait où cacher .

Ou placer son composteur de jardin?

 

Une fois que le composteur est acheté il faut choisir son emplacement avec soin. L’endroit le plus reculé du jardin n’est pas forcément le plus adapté!

Pensez pratique!

 

Avant de penser à ce qui est optimal pour la production du compost, réfléchissez à la manière la plus simple de le remplir. Su vous comptez l’alimenter avec les épluchures et autres déchets de cuisine il est judicieux de ne pas le placer trop loin de la maison, par exemple à côté du local à poubelle. Trop éloigné, vous seriez obligée de vous munir d’un seau à compost, placer dans la maison ou aux abords immédiats pour stocker les épluchures avant d’aller le vider.

Au contraire, si le récipient doit surtout recevoir des déchets de jardin, mieux vaut le placer au plus près de l’endroit où il seront produits: potager, hais, etc…

Mieux vaudra l’implanter aussi prêt que possible du broyeur de végétaux pour que l’ensemble soit plus pratique!

A l’abri des intempéries

 

Plus le composteur sera préservé des brusques variation de climat, mieux il fonctionnera. Il faut donc veiller à ne pas l’installer à l’endroit le plus chaud ou le plus froid du jardin, sous peine de perdre quelques semaine au cours d’un cycle. C’est à l’ombre des arbres, contre un mur, qu’il sera le mieux.

Il est tout à fait possible de le placer sous un abris de jardin ou sous un auvent. Il faut alors vérifier que les matières ne soit pas trop sèches et les arroser souvent. Si vous avez fabriqué votre composteur, couvrez le tas en été pour limiter sa dessiccation. Et en hiver pour éviter qu’il ne soit trop exposé au froid.

Faire son compost dans son jardin

 

Vous avez votre compost? Il trône fièrement dans l’endroit le plus adapté de votre jardin? Mais il est désespérément vide? Il est temps d’apprendre à s’en servir! On vous guide de ce processus passionnant!

Idéalement, il se remplit au fur et à mesure, sans ajout trop massif et ce avec des matières équilibrées (molles et fibreuses, bien équilibrées). On le remplit pendant 6 mois ou un an, puis on laisse mûrir le contenu, sans effectuer de nouvel apport (d’où l’utilité d’un second composteur pour prendre le relais). En le brassant régulièrement, le reste met 6 mois à mûrir, ce qui permet la récolte et la vidange du composteur. On recommence alors à le remplir, le cycle durant environ 1 an.

Ce qui se compost dans un composteur de jardin

 

Chaque foyer produit une quantité importante de matières qui pourraient aller dans un composteur. Car il y a bien plus que les épluchures à y apporter! Vous pourrez y inclure les déchets de table, presque tous les déchets végétaux et bien d’autres choses.

Les déchets végétaux

En théorie, tous les restes végétaux peuvent être compostés, sauf s’ils comportent des maladies ou des graines même si cette règle comprend de nombreuses exceptions.

L’immense majorité des déchets verts peuvent sans restriction être apportés au tas. Il est impératif de réduire leur taille, soit au sécateur, soit au broyeur. Souvenez-vous que les déchets coriaces, comme les branches ou les parties ligneuses, riches en carbone, doivent être équilibrées avec des matières tendres (feuilles…) riche en azote. Sinon, le compost mettra plus de temps à se former ou aura une texture décevante.

En ce qui concerne le gazon, si la pelouse a reçu un traitement désherbant sélectif contre les mauvaises herbes, jetez la tonte aux ordures ménagères car souvent ces pesticides ne se dégradent pas mais s’accumulent dans le sol. Sinon, les tontes de gazon peuvent être incorporées au compost en petite quantité (une couche de 5cm au plus toutes les deux semaines) et en alternance avec d’autres matières fibreuses. Il est aussi possible de mettre les tontes de gazon à pré-composter en tas, et l’ajouter au bout de 6 mois lorsque la décomposition a commencée.

Les déchets de table

 

Mis à part les ossements, tous les déchets de table peuvent rejoindre le tas de compost, y compris les déchets carnés (gras, couennes…) et les restes inutilisés (pâtes, légumes ou féculents,fonds de boîte…). Si vous ne craignez pas les rongeurs, vous pouvez aussi y mettre les restes de viennoiseries et de pâtisseries périmées. Veillez simplement à bien équilibrer le tas de compost avec des apports de matières poreuses, car les restes de tables sont très compacts. Par ailleurs, notre alimentation étant acide, il est préférable d’apporter quelques pincées de chaux (amendement calcaire) par kilo de reste alimentaires.

Évitez par contre les restes liquides (soupes, sauces), qui ont tendance à engorger le compost.

L’avantage des restes alimentaires tient à leur décomposition rapide, qui libère de l’azote et stimule la décomposition des autres déchets. Mais ils ont aussi tendance à favoriser une fermentation ( et donc des odeurs), si le tas n’est pas brassé correctement.

Composteur de jardin en bois avec épluchures

Les épluchures

Toutes les pelures de légumes sains peuvent être compostées. Usez des pelures d’agrumes avec modération: très acides et riches en composés aromatiques qui s’accumulent dans le compost, ils peuvent entraîner une légère toxicité pour les vers s’ils se trouvent en trop grande concentration. Les agrumes, en particulier les oranges et les mandarines, sont aussi riches en pesticides, comme le thiabendazole, qui ne se dégradent pas dans la litière et dont les effets sont dévastateurs sur les vers. Mieux vaut donc limiter les pelures de ces fruits, par exemple à 2kg au total par an dans un composteur de 600L. Brasser bien pour les diluer dans le tas.

Les emballages

 

Le carton ondulé brut (non imprimé ou glacé) et les boîtes à œufs valent la peine d’être ajoutés au compost, surtout si celui ci est dense et devient pâteux. Ces matériaux aident l’aire à circuler jusqu’au cœur de l’amas. Limitez en revanche le papier journal qui se forme en boule de pâte et ne ferait qu’empirer la situation.

Évitez en revanche les cagette de fruits qui ne sont pas vraiment adaptées pour le compost.

Jardin Compost et Pommier

Ce qui ne se compost pas

Les matières dures

 

Les os et les noyaux, en particulier, n’ont rien à faire dans un composteur, parce que leur temps de décomposition est bien trop long pour qu’on puisse en tirer quelque chose. Il faut environ 5 ans pour qu’un noyau se dégrade. Les os eux ne se décomposent simplement pas… (Et oui pensez archéologie!). Par contre les arêtes de poisson sont très utiles, grâce au phosphore qu’elles contiennent, d’autant plus qu’elle se décomposent vite.
Quant aux coquilles (huîtres, crustacés…) elles ne se compostent pas non plus. Vous pourrez les utiliser en amendement, en les épandant sur le sol après les avoir pilées.

Les polluants et contaminants

 

Bien des produits peuvent souiller votre compost, voire limiter sa maturation. Pas besoin de prendre de tels risques!

Les matières imprimées:

  • L’encre noire n’est pas toxique et les encres colorées ne le sont que modérément sauf si les imprimés sont anciens. Toutefois, le papier moderne contient des additifs dont il vaut mieux se passer.
  • Les antibiotiques et vermifuges: la litière des animaux de compagnie ne doit surtout pas être compostée s’ils ont subi un traitement de ce type. Les antibiotiques risqueraient de faire apparaître des bactéries indésirables dans le compost, et les restes de vermifuges tueraient les vers décomposeurs du compost. L’absinthe, qui est un vermifuge naturel doit être exclue.
  • Les plastiques: cela tombe sous le sens puisqu’ils ne sont pas biodégradables. Les sacs dits “compostables” sont le plus souvent faits de plastique qui se délite mais ne change pas de nature chimique. Quant aux sacs en amidon de maïs ils ne se décomposent pas bien. Les deux sont à éviter.
Fleurs et composteur de jardin
  • Les pesticides: les plantes et récoltes traitées en contiennent des quantités non négligeables et ces composés chimiques s’accumulent dans le compost. C’est le cas du thiabendazole contenu dans les agrumes, mais aussi des anti-germinatifs dont les pommes de terre du commerce sont imbibées.
  • Les huiles de friture: elles asphyxient le tas en créant un film imperméable à la surface des déchets. Vous trouverez en déchèterie des réservoirs prévus à cet effet!

Les plantes malades ou en graine

 

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le compost ne chauffe pas assez pour détruire les graines et les germes. Il n’y a que dans les installations professionnelles que la température au cœur du tas est suffisante pour stériliser les graines. Dans un compost amateur il faudra absolument éviter l’apport de plantes en graines, à moins que le compost ne finisse au fond des trous de plantation. Les plantes victimes de maladies contagieuses ne doivent pas être compostées non plus, sauf si vous êtes sûr que le compost ne servira jamais à des plantes sensibles.