Le Bokashi

Le Bokashi est une technique encore assez peu connue mais très efficace pour composter en appartement. Cette méthode permet d’accélérer le cycle de décomposition des déchets. Vous pourrez donc composter des volumes de déchets bien plus important que dans un simple seau sans avoir recours à des vers de compostage. On vous explique le fonctionnement et les bons plans pour faire le meilleur choix!

Le principe du Bokashi

Bokashi est un mot japonais qui désigne… le compost! Vous vous en serez douté, cette méthode nous vient donc du Japon. Elle y est employée depuis bien longtemps par les fermiers.

Ce compost se fait à la base grâce à la fermentation de son de céréale, c’est à dire leur enveloppe après séparation de l’amande (la graine), ainsi qu’un mélange de micro-organismes. Ces micro-organismes qu’on appelle EM ou effective-microrganisms viennent en général de trois sont une sélection de 3 familles de bactéries: les bactéries lactiques, bactéries photosynthétiques et levures. Ce mélange de son et d’EM va accélérer la décomposition de vos déchets grâce à une fermentation hygiénique et sans odeur. En tout cas pour peu qu’elle se déroule dans un seau bien hermétique et régulièrement drainé!

Le Bokashi est un processus de fermentation anaérobie,  contrairement au compostage classique qui est une décomposition aérobie. Le processus se fait donc dans un seau totalement hermétique. L’autre différence est que le résultat de la fermentation ne pourra être utilisé directement après fabrication. On vous explique l’ultime étape avant de nourrir vos plantes un peu plus loin!

Le compost et le jus qui en résultera vous permettra d’amender vos sols tout en les rendant plus vivants grâce à ces micro-organismes.

Choisir son Bokashi

Le concept étant encore assez récent en Europe le marché n’est pas inondé de produits douteux. Le choix reste donc encore assez facile. On vous propose ici les meilleures marques.

L’activateur

 

L’intérêt du Bokashi réside surtout, vous l’aurez compris, dans son activateur à base de son de céréale et d’EM. C’est cet activateur qui accéléra et vous permettra de vous passer de vers de compostage. Le plus sûr est d’opter pour le mélange EM® (marque déposée). Un sac de 2Kg peut suffire pour une dizaine de seaux ce qui correspond à une année pour un couple.

Le Seau

 

Si l’activateur s’achète seul on trouve facilement des kit de démarrage contenant un ou deux en plus du mélange de son et d’EM. Sachez qu’un simple seau en inox peut ne pas suffire car il vous faudra impérativement un seau avec robinet pour drainer l’excès de liquide (qui peut d’ailleurs être utilisé pour vos plantes une fois dilué). Le processus de fermentation prenant environ deux semaines, un seau hermétique vous évitera des odeurs pendant cette période.

On vous conseille d’opter pour deux seaux. De cette manière vous pourrez remplir le second pendant que le premier, plein, est en fermentation. C’est d’ailleurs pour cela que beaucoup de producteurs proposent des kit avec deux seaux et l’activateur.

Comment faire du Bokashi?

Si vous avez l’acquisition d’un seau et d’activateur Bokashi, il est temps de passer à l’action. Le fonctionnement est relativement simple et plus permissif qu’un lombricomposteur. On vous explique chaque étape.

Que mettre dans le seau?

 

L’un des principaux avantages du bokashi c’est que vous pouvez mettre presque tous vos déchets de cuisine. Bien évidemment vos épluchures de légumes mais aussi vos agrumes, laitages, œufs avec coquilles, thé et café, pain, carton, papier et même viande et poisson! Essayez de varier autant que possible les apports ce qui rendra votre Bokashi d’autant plus efficace.  Par contre pas de liquide dans le seau!

Avant de commencer à remplir votre seau, mettez une fine couche d’activateur au fond. Ensuite après chaque couche d’aliments mettez par-dessus une poignée d’activateur jusqu’à ce qu’il soit rempli!

Une fois qu’il est rempli?

 

Une fois rempli vous allez garder le seau fermé le temps de la fermentation c’est à dire 2 semaines. Le processus étant anaérobie (sans air), il faut absolument éviter d’aérer l’intérieur en ouvrant le seau une fois qu’il est rempli.

Pensez bien à drainer le jus qui se forme dans le seau grâce au robinet tous les deux jours environ. Le jus peut mettre un peu de temps à se former dans les seaux neufs, pas de panique!

Pendant la fermentation, le seau doit être maintenu à une température de plus de 5° pour que les micro-organismes n’entrent pas en “hibernation” et idéalement pas au-dessus de 30°. L’idéal étant de le maintenir à plus de 20°. Le processus peut dégager une légère odeur aigre-douce mais normalement sans désagrément. L’acidité du mélange empêche les pathogènes de se développer.

Pendant ce temps-là, si vous avez acheté deux seaux, vous pouvez commencer à remplir le second et alterner ainsi de suite!

Comment utiliser le compost?

 

La matière issue de la fermentation du Bokashi est très fertilisante. Par contre elle n’a pas exactement les mêmes propriétés que du compost classique et ne s’utilise pas de la même façon. Suivez nos conseils!

Le thé

 

Comme pour les lombricomposteurs, le thé produit par votre Bokashi a une grande importance. On entend par thé le jus qui va se créer et qu’il faudra absolument drainer régulièrement grâce au robinet de votre seau.

Le thé ne se conserve pas et s’utilise le jour même dans vos plantes. Par contre, il faut impérativement le diluer! A raison de 1:100 c’est-à-dire un litre d’eau pour 10 ml de thé. Si vous ne pouvez pas l’utiliser dans vos plantes vous pouvez également le verser dans vos canalisations qui apprécieront! Rincez à l’eau claire dans ce cas.

Le compost

 

Une fois les deux semaines passées, vos déchets sont prêts à passer à l’étape suivante! Ne vous inquiétez pas si le contenu n’a pas l’aspect d’une belle terre transformée, c’est normal! Le Bokashi ne produit pas du compost à proprement parler mais un digestat. Les déchets n’ont pas l’air de s’être transformés pourtant c’est bien le cas, d’où la production de thé!

Si vous n’avez pas de jardin

Dans l’état actuel le digestat est une sorte de pré-compost encore trop acide pour nourrir directement vos plantes et être incorporé directement dans un pot. Si vous voulez le transformer en terre bien fertile, il faudra finaliser le processus.

Si vous avez un peu d’espace, un balcon ou une cave vous pouvez préparer un récipient d’environ 50l ou un gros sac bleu Ikea. Versez y l’équivalent de votre bokashi en terre, puis le contenu de votre seau et recouvrez avec la même quantité de terre (soit ⅓ Bokashi et ⅔ de terre au total). En un mois votre terre sera prête à l’emploi et extrêmement fertile!

Si vous n’avez pas l’espace suffisant pour préparer de la terre, le mieux reste de donner le contenu de votre seau! Pour cela, pensez aux composteurs collectifs de plus en plus nombreux dans les villes, à un voisin ou ami avec jardin qui pourrait s’en servir. Enfin vous pouvez aller faire un tour sur https://sharewaste.com/ qui met en lien des personnes qui veulent se débarrasser de leur déchets et des des personnes qui en ont besoin pour fertiliser un sol!

Si vous avez un jardin

Grâce à un jardin vous pouvez préparer de la terre fertile directement sur place! Creusez un trou d’environ 30-40cm un peu à l’écart de vos plantes, déposez le contenu de votre seau puis recouvrez de terre. Au bout d’un mois le processus sera finalisé et ce coin de jardin devenu extrêmement fertile prêt à recevoir des plantes!

Si vous avez un bac à compost vous pouvez enfouir le contenu du seau directement dans le compost ce qui l’activera et le rendra d’autant plus riche.